Profil

Découvrez le secret de la communication non verbale et améliorez vos relations

Paul Claessens 09-09-2020

J'ai récemment regardé avec ma femme (Linda) une émission sur la façon dont les partis politiques se préparent aux prochaines élections. Suivi par le chef d'un parti de taille moyenne. Le nom n'a pas d'importance. Il est entré en scène lors de nombreuses activités et conversations, notamment lors d'une rencontre avec les gens du bureau électoral. Nous avons regardé le programme sans réagir.

Image d'en-tête

Un jour plus tard, j'ai demandé à Linda quelle impression le politicien lui avait faite. "Vous a-t-il parlé ? Qu'avez-vous remarqué ? A-t-il été convaincant ? Pensez-vous qu'il gagnera beaucoup de voix avec cela ? "J'avais moi-même porté une attention particulière à la vue d'ensemble, donc en incluant la partie non verbale et j'avais tiré mes conclusions. Pour moi, c'était un test pour savoir ce qu'en pense une personne qui connaît la théorie du comportement non verbal en moyenne et qui peut regarder quelqu'un de façon neutre. Sa réaction a été que le politicien n'était pas convaincant, qu'il doutait même de son propre texte, qu'il était trop égocentrique et insuffisamment centré sur l'autre, qu'il écoutait mal et semblait agité, voire pas authentique.

Lorsque je lui ai demandé ce qui avait provoqué ce sentiment, elle n'a pas pu donner de raison claire. C'est ce qui se passe souvent dans les conversations. Nous avons un sentiment de bien/erreur dans une conversation et/ou une personne, mais nous n'avons aucune idée d'où cela vient. Je reviendrai sur les comportements qui ont pu conduire à ce jugement. Je laisse de côté la possibilité de prendre en compte des avis antérieurs, ce qui peut conduire à une observation sélective.

 

Ce que chacun devrait savoir sur le comportement non verbal

Tout d'abord, nous devons être conscients de notre propre comportement non-verbal. Pour savoir quel est votre comportement et quel effet cela a sur les autres. Si ce politicien avait maîtrisé cela, il aurait été possible d'éviter qu'un signal inefficace soit émis pendant presque tout le programme.

Il est alors utile de pouvoir lire le comportement non verbal de l'autre personne. La religieuse vous dit verbalement ce qu'elle ressent et ce qu'elle pense du sujet ou de vous.

Enfin, en utilisant un comportement non verbal, vous pouvez effectivement influencer l'autre personne. C'est bien si, par exemple, vous voulez conclure une affaire avec un client ou si vous voulez atteindre un certain objectif lors d'une conversation avec un employé.

 

Qu'est-ce que la communication non verbale ?

La communication repose sur trois piliers : le verbal (le mot), l'intonation (l'accent, le dur/doux, etc.) et le non verbal. Le non verbal est tout sauf les mots eux-mêmes, le langage corporel. Les contributions à l'efficacité sont respectivement de 7, 38 et 55 %. Ainsi, le non verbal a un effet de 55% sur la communication dans son ensemble. Nous communiquons de manière non verbale avec notre tête, notre visage, nos mains, nos bras, notre posture, nos jambes et nos pieds. Votre comportement non verbal montre si vous êtes heureux, triste, tendu, plein de confiance en vous ou dans un autre état d'esprit.

Quelle est la meilleure attitude à adopter ? Dans l'ensemble, une attitude ouverte conduit à une meilleure compréhension, à une meilleure atmosphère et finalement à une meilleure relation qu'une attitude fermée. On reconnaît une posture ouverte à l'écartement des bras, aux jambes croisées ou non croisées, aux expressions faciales amicales, au contact visuel, au corps légèrement tourné vers l'interlocuteur. Dans une conversation, vous aurez plus de chances d'être perçu comme un auditeur empathique et intéressé si vous adoptez une posture ouverte, si vous regardez régulièrement votre interlocuteur, si vous gardez la tête légèrement inclinée, si vous hochez régulièrement la tête et si vous montrez régulièrement les paumes de vos mains.

 

Refléter le comportement

Ce qui contribue également à une bonne atmosphère et à la confiance mutuelle, c'est le fait de refléter régulièrement le comportement de l'autre personne. L'autre personne se reconnaît alors en vous et se sent automatiquement mieux à votre égard. L'homme a une tendance naturelle à se refléter. Tant qu'il s'agit d'une attitude ouverte, c'est bien, mais attention à ne pas refléter un comportement fermé. Dans la théorie de la programmation neuro-linguistique, cela est considéré comme efficace dans certains cas, mais pour l'instant, cela va un peu trop loin. J'y reviendrai dans mon prochain blog.

Ainsi, par exemple, si votre interlocuteur a une main dans son camp, il vous acceptera plus facilement si vous avez également une main dans votre camp. Ne le faites pas de manière trop visible, d'ailleurs. En général, il s'agit d'un processus inconscient pour votre interlocuteur. Il/elle a un bon/mauvais sentiment avec vous et n'a aucune idée d'où cela vient. Sachez également que l'autre personne a tendance à vous refléter. Donc, si vous adoptez une attitude ouverte, il fera de même et se sentira mieux avec de meilleures chances de réussite pour vous.

 

Signaux

Il est conseillé d'observer attentivement votre interlocuteur. Il peut vous donner des signaux sur ce qu'il pense et ressent. C'est ce que j'appelle les signaux rouge, orange et vert. Le rouge est, par exemple, lorsque votre interlocuteur passe brusquement d'une position ouverte à une position fermée. S'il a également l'air en colère (c'est-à-dire un groupe de signaux), vous savez qu'il n'est pas d'accord avec vous mais ne le dit pas (encore). Ensuite, arrêtez ce que vous faisiez et, par exemple, posez une question sur le sujet. Les signaux oranges sont en fait la transition du vert au rouge et vice versa. La vigilance est alors de rigueur. Dans une grappe de signaux verts (posture ouverte), vous pouvez tranquillement continuer ce que vous faisiez.

 

Zones

Nous vivons dans des zones émotionnelles. Ce sont ce qu'on appelle des bulles autour de nous, dont chacune connaît une certaine distance. Il est important de garder cette distance par rapport aux gens. Par exemple, nous connaissons la zone publique (>3,6 mètres) qui convient pour parler en public. La zone sociale (1,2 - 3,6 mètres) pour une première rencontre avec une relation d'affaires. Si vous vous approchez trop rapidement, l'autre personne s'éloignera de vous. Entre 60 et 120 cm est la zone personnelle dans laquelle vous serez admis si vous vous connaissez et vous aimez mieux. Par conséquent, vous devez d'abord gagner de l'argent pour pouvoir entrer dans cette zone. Si vous y parvenez, vous aurez jeté les bases d'une bonne relation. Vous serez le seul à y être parvenu avec une perspective importante, ce qui donnera l'avantage à vos concurrents. D'ailleurs, les mesures Corona perturbent considérablement ce processus. Les personnes que vous aimez avoir dans votre zone personnelle ne sont souvent pas autorisées à entrer maintenant. Pour d'autres, c'est une bénédiction qu'ils puissent maintenant tenir certaines personnes à distance. De plus, nous connaissons la zone intime et physique que je n'aborderai pas plus avant maintenant. D'ailleurs, les mesures mentionnées sont globales, car elles peuvent différer selon les personnes et les cultures.

 

Visuel, auditif et kinesthésique

Enfin, quelque chose de la théorie de la programmation neuro-linguistique. Cela nous renseigne sur la préférence des gens pour le stockage des informations, sur leur façon de penser et de communiquer. Les personnes ayant une préférence pour un filtre visuel pensent principalement en images, les auristes sont plus concentrés sur ce à quoi ils appartiennent et une préférence kinesthésique est principalement liée au sentiment. Vous pouvez voir comment cela se passe chez votre interlocuteur par les mouvements des yeux et le choix des mots, entre autres choses. Des déclarations telles que "je le vois pour moi", "ça ne sonne pas bien" et "je sens" donnent un aperçu des préférences personnelles. Afin de trouver une connexion optimale avec un interlocuteur, il est avantageux que vous permettiez à votre façon de communiquer de correspondre à la préférence de l'autre personne afin de parler la langue de l'autre. Si, par exemple, vous devez élaborer une proposition de vente pour une personne à orientation visuelle, utilisez une belle présentation avec beaucoup d'images, pour une personne à orientation auditive, vous racontez une bonne histoire et pour une personne à orientation kinesthésique, vous fournissez des éléments tangibles tels qu'un exemple de votre produit ou une belle brochure.

 

Le politicien

Quel est le comportement non-verbal de l'homme politique qui a rendu ma femme malheureuse et qui s'attend à ce que l'homme politique obtienne peu de votes sur la base de l'émission ? Il est possible que le comportement suivant, déterminé par moi, ait joué un rôle dans cette situation :

  • Posture fermée en plaçant les coudes devant le corps comme une barrière
  • Gardez souvent vos mains devant votre bouche (peut indiquer un mensonge ou un doute sur vos propres mots)
  • Jambes croisées, loin de l'interlocuteur
  • Contact visuel insuffisant et détournement du regard
  • Expression faciale tendue

 

Enfin

Un détail apparemment sans importance de la communication non verbale peut s'avérer essentiel. Par exemple, des recherches sur les débats électoraux en Amérique montrent que, généralement, le candidat à la présidence qui cligne le moins des yeux remporte l'élection au final. Coïncidence ?

Dans quelle mesure êtes-vous conscient de votre propre communication non verbale, êtes-vous capable de lire le comportement de quelqu'un d'autre et pouvez-vous influencer les situations avec vos canaux de communication ?

Je vous invite à partager vos expériences et à lancer la discussion. Peut-être cela conduira-t-il à un autre blog, plus approfondi, sur ce sujet. Je suis prêt pour cela !

P.S.

Paul Ecrireft sur l'épanouissement personnel

sur l'épanouissement personnel

Paul Claessens